Ici votre assurance auto jeune conducteur à partir de
20 € /mois*

Je compare les assurances autos

* Meilleur prix obtenu enquête comparatif juillet 2019 +info

illustration voiture

Conducteur occasionnel ou secondaire : comment assurer un jeune conducteur sur le véhicule de ces parents ?


Le permis obtenu, un jeune conducteur n’a pas toujours les moyens d’avoir son propre véhicule. Le budget voiture représente un coût élevé. Il devra débourser en moyenne 2000 € rien que pour l’achat d’une citadine d’occasion, sans compter les frais récurrents d’entretien qui vont avec. A cela s’ajoutera l’assurance auto, qui pour un jeune conducteur reste un poste de dépense très important. En effet, certains assureurs appliquent une surprime allant jusqu’à doubler le montant de la cotisation la première année.

Qu’est-ce qu’une voiture puissante et combien ça coûte de l’assurer ?

Dans ces conditions, il peut être difficile quand on est jeune d’assumer financièrement sa propre voiture. Mieux vaut qu’il ne se précipite pas dans cet achat et qu’il utilise dans un premier temps le véhicule d’un proche. Le jeune permis doit en effet continuer à conduire pour acquérir de l’expérience. Se pose alors la problématique de l’assurance. Comment assurer un jeune sur l’assurance de ses parents ?
Deux alternatives s’offrent à lui : s’assurer comme conducteur occasionnel ou secondaire. Pour faire ce choix, il conviendra de déterminer au préalable la fréquence d’utilisation du véhicule familial par le jeune, puis de contacter l’assureur afin de connaître les possibilités qu’offre le contrat et à quel prix !

Comment assurer un jeune conducteur sur l’assurance d’un parent ?


Afin d’aider leur enfant à acquérir de l’expérience à moindre coût, les parents peuvent prêter le véhicule familial à leur enfant. Mais l’assurer en tant que conducteur occasionnel ou secondaire n’a pas les mêmes conséquences…

Assurer un jeune comme conducteur occasionnel

En assurance auto, le conducteur occasionnel est un utilisateur non habituel du véhicule. Il ne figure pas nommément sur l’assurance et n’est autorisé à conduire le véhicule que de façon exceptionnelle et ponctuelle. On parle aussi de prêt de volant.

Selon le contrat les conditions de prêt de volant varient, c’est pourquoi il est nécessaire de se tourner vers son assureur pour connaître les modalités. En effet, si certains assureurs autorisent le prêt de volant sans restriction ni condition, d’autres imposent des réserves :

  • le prêt peut être limité aux seuls membres de la famille
  • il peut être soumis à une extension de garantie ou une majoration de franchise en cas d’accident responsable

Certains contrats interdisent même tout simplement le prêt de volant aux jeunes conducteurs, notamment si le véhicule familial est un modèle haut de gamme ou puissant.

Il est important de bien se renseigner auprès de son assureur pour éviter de mauvaises surprises en cas d’accident responsable du conducteur occasionnel. En cas de fraude, c’est le propriétaire du véhicule qui sera responsable. La garantie responsabilité civile couvrira les dommages matériels et corporels causés à un tiers, mais pas les préjudices matériels subis par le propriétaire du véhicule. Pire, l’assurance pourra se retourner contre le propriétaire et lui demander le remboursement des frais de réparations et des dommages corporels causés à autrui.

Le saviez-vous ? En cas d’accident responsable, c’est le propriétaire du véhicule qui écopera du malus.

Conducteur occasionnel : est-ce la bonne solution quand on vient d’avoir son permis ?

Si cette solution semble plus économique, un jeune conducteur n’a cependant pas réellement intérêt à se contenter d’être conducteur occasionnel sur le véhicule de ses parents. Celui-ci ne pourra emprunter que de manière ponctuelle le véhicule et seulement pour un usage privé, ce qui va forcément ralentir sa courbe d’apprentissage de la conduite. Par ailleurs, les conducteurs occasionnels ne sont pas soumis au principe du bonus/malus. Autrement dit, le jour où le jeune conducteur voudra s’assurer en son nom, il sera considéré comme conducteur novice comme s’il venait tout juste d’avoir le permis.

Pourquoi s’assurer comme conducteur secondaire ?

Il est plus intéressant pour un jeune conducteur de s’assurer comme conducteur secondaire sur le véhicule de ses parents. C’est même indispensable s’il emprunte souvent le véhicule familial. A la différence du conducteur occasionnel, le conducteur secondaire est nommé dans le contrat et autorisé à emprunter régulièrement le véhicule. De ce fait, il bénéficie de la même couverture que le conducteur principal en cas de sinistre.

Si cette solution est plus coûteuse que celle d’un conducteur occasionnel, elle reste une alternative économique intéressante compte tenu du prix élevé de l’assurance auto jeune conducteur. Le fait d’ajouter un conducteur secondaire au contrat implique généralement une surprime d’assurance, mais cette dernière n’est en rien systématique et dépendra du contrat d’assurance souscrit. Certains assureurs font en effet un geste commercial en supprimant cette majoration aux enfants de leurs assurés. De plus, en accumulant de l’expérience, il pourra ainsi s’assurer lui-même à moindre coût plus tard. La sur-majoration liée au profil de conducteur novice baissera au fur et à mesure des années d’expérience acquises.

Outre l’aspect financier, choisir de s’assurer comme conducteur secondaire est un excellent moyen pour commencer à conduire tout en accumulant du bonus. A partir de l’ajout au contrat du conducteur secondaire, le bonus nouvellement acquis bénéficiera aux deux conducteurs.

Bon à savoir : Si le conducteur secondaire cause un accident, de la même manière que le bonus, le malus s’appliquera non seulement au conducteur secondaire mais également au conducteur principal. Si cette solution semble être une bonne affaire au début, elle peut vite vous coûter très cher en cas de malus.

Les limites du conducteur secondaire : pas d’utilisation quotidienne du véhicule !

Attention cependant à ne pas frauder ! C’est une assurance à manier avec prudence. Le conducteur secondaire ne doit pas utiliser le véhicule familial quotidiennement. Ainsi, si le jeune peut conduire la voiture pour sortir le week-end, il ne peut s’en servir pour se rendre tous les jours à l’école ou au travail. Dans ce cas-là, il n’est plus conducteur secondaire mais principal. En cas de sinistre responsable, l’assureur pourra résilier le contrat et se retourner contre l’assuré principal du véhicule. Comme toute fraude à l’assurance, l’assuré ne sera ni indemnisé de ses dégâts matériels ni corporels et sera en plus responsable des dommages causés à autrui.

Jeune conducteur secondaire
Jeune conducteur occasionnel
Fréquence d’utilisation du véhicule Régulière sans être quotidienne Ponctuelle
Impact sur le bonus-malus Oui Non
Majoration En fonction du contrat d’assurance Non ou moindre

bouton comparateur assurances auto

Publiez un avis



bouton comparaison

Faites confiance à nos partenaires

logo amaguiz
logo euro-assurance
logo assureo
logo assur-people
logo tea cerede
logo sos malus
logo comme assure
logo l'olivier assurance
logo bonus 50
logo assur bon plan
logo activ assurances
logo assu 2000

Jeune conducteur ne payez pas le prix fort !

Des écarts de prix de 1 à 4 ! Enquête Juillet 2019

Ne vous faites pas avoir et comparez autos

Des écarts de prix de 1 à 3 ! Enquête Juillet 2019