Trouvez la meilleure assurance auto en moins de 2 minutes
Economisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto
Comparez les assurances

Le guide des parents

Les étapes à ne pas manquer

La conduite accompagnée

La conduite accompagnée comprend la présence d’un accompagnateur qui est, dans 98% des cas, un ou les deux parents du jeune conducteur.

Quelques constats :

  • Les parents seront parfois surpris des réactions du jeune
  • La gestion des situations ne sera pas la même que celle des parents
  • La pratique du jeune sera plus institutionnelle que celles des parents empreints d’habitudes
  • La confiance est de mise, il n’y a pas de doubles pédales
  • La communication reste au centre de l’apprentissage sans pour autant inonder le jeune de paroles
  • Il faut prendre le temps de revoir avec le jeune les situations complexes
  • Il ne faut pas se sentir seul et discuter avec le moniteur
  • En cas de conflit, la situation est à relativiser
  • Il faut s’imposer une conduite plus institutionnelle, les parents ont également des choses à revoir et à apprendre
  • Un jeune a également des choses à apprendre aux parents même si son expérience est nouvelle
  • Un accompagnement de qualité est gage de réussite
  • L’accompagnateur est présent pour faire accroître l’expérience du jeune : nouveaux trajets, routes diverses sont à faire découvrir

Des parents engagés à :

  • Être attentif aux progressions du jeune
  • Faciliter l’apprentissage du jeune
  • Communiquer le sens du partage de la route
  • Communiquer le respect des autres usagers de la route
  • Revoir de temps à autre les règles du Code de la Route
  • Remettre en cause ses propres pratiques de conduite et les modifier si nécessaire
  • Être investi dans l’apprentissage (rencontre avec le moniteur)
  • Être acteur dans cet apprentissage
  • Prendre son rôle au sérieux
  • Communiquer le sens d’un conducteur responsable

Durée des conduites du jeune conducteur :

  • Dans les premiers temps, 15 à 20 minutes de conduite suffisent.
  • Si le jeune se sent prêt, une demi-heure de conduite peut être rapidement envisagée
  • Progressivement, il faut augmenter les distances et le temps de conduite jusqu’à 1 heure.
  • Au trois quart de l’apprentissage, les jeunes conducteurs sont en mesure de conduire 1h30. Les parents doivent cependant toujours s’assurer que le jeune n’est pas fatigué.
Le jeune conducteur en conduite accompagnée est responsable devant la loi. En cas d’infraction, il peut être poursuivi devant les tribunaux et condamné à une amende.

Le stress pour les parents

Discrétion et anticipation
Souvent soucieux lorsque les enfants prennent la voiture, les parents peuvent discrètement vérifier quelques points sur la voiture avec le départ du jeune conducteur :
  • Vérifier si le disque A est bien présent
  • Glisser un constat vierge dans la boite à gant
  • S’assurer des niveaux d’huile et de liquide de refroidissement
  • S’assurer que les équipements obligatoires sont bien présents (triangle, gilet jaune, ampoules de rechange, éthylotest)
  • Même si le jeune a son permis, les parents peuvent proposer de transporter le jeune s’ils sentent que l’alcool sera de la partie. Demander toujours « qui est Sam ? » et s’il n’y en a pas les parents peuvent se proposer.
  • En cas de consommation d’alcool, indiquer quelques informations aux jeunes : le taux d’alcoolémie diminue de 0.10 à 0.15 par heure.

Communication
Avant que le jeune conducteur prenne le volant, communiquer en quatre étapes peut réduire le stress :

  • Préparer avec le jeune conducteur son itinéraire. Eviter les jugements sur la situation pour obtenir un maximum d’informations.
  • Ne pas transmettre le stress au jeune juste avant le départ, donner quelques conseils avisés et proposer quelques alternatives (donne-moi des nouvelles, n’hésite pas à appeler si besoin…)
  • Respecter les envies de liberté du jeune conducteur et en faire part, toujours dans un cadre de confiance mutuelle.
  • Apprendre à négocier, les besoins des parents sont différents de ceux des jeunes conducteurs, une ouverture d’esprit des deux parties est indispensable.

Conseils et astuces

  • Les parents doivent montrer l’exemple. Le jeune reproduit les comportements déviants, la conduite des parents doit être exemplaire.
  • La voiture doit être en règle, techniquement parlant : contrôle technique, pneus, essuie-glace…
  • Apprendre à son enfant à préparer son trajet, ceci déstressera le jeune conducteur et ses parents
  • L’installation d’une balise GPS afin de rassurer les parents est possible. Les parents pourront ainsi savoir à tout moment où se trouve leur enfant.
  • Le jeune conducteur doit néanmoins être averti sous peine de se sentir trahi.
  • Le contrôle du kilométrage reste également une bonne source d’informations pour les parents.
  • Les parents peuvent également offrir des stages de conduite au jeune conducteur pour se rassurer et perfectionner sa conduite (stage de pilotage, stage de conduite maîtrisée sur routes mouillées, stage de conduite sur neige et gel, stage simulation d’accidents…)
  • La prévention est plus efficace que la punition, doit rester dans la mesure. Il faut dialoguer et essayer au maximum de comprendre le jeune, dans cette dynamique, il discutera plus facilement.
  • Ne pas transmettre le stress au jeune conducteur avant qu’il prenne le volant
  • Ne pas l’empêcher de conduire : le jeune conducteur a besoin de multiplier les expériences de conduite afin de se perfectionner
  • Conserver les numéros de téléphone des amis du jeune permet également aux parents d’être rassurés puisqu’ils possèdent plusieurs moyens de communiquer avec leur enfant.

Les avis :

Réponse de Fatou du 3 septembre

Je suis en conduite accompagnée, je conduit 30 minutes tous les soirs avec mon père

Réponse de Jules du 20 mars

Faut pas que ma mère voit ça !!!!

Réponse de Yo du 17 février

On dirait ma daronne qui a écrit le guide sérieux !

Réponse de Loïs du 15 janvier

Les parents ils stressent c’est tout, pas moyen de communiquer quand ma mère est en panique perso !

Réponse de Juju du 5 janvier

Le guide des parents cools c’est votre truc là, en vrai ça se passe pas comme ça sérieux !

Réponse de Severine du 4 janvier

Ouai ben perso ma daronne elle communique trop quand je conduis !!!!!!

Réponse de Paul du 8 décembre 2015

Dommage qu’on puisse pas partager le guide du jeune conducteur

Réponse de Arnaud du 6 décembre 2015

Top le guide, merci

Réponse de Bouchra du 24 novembre 2015

Maman paniquée quand mon fils circule en voiture, contente de voir des conseils pour les parents des jeunes conducteurs !

Réponse de Fabian du 23 août 2015

Dialoguer dialoguer heuuuuu elles soualent les mères à parler tout le temps !

Réponse de Céline du 26 juillet 2015

Pas moyen qu’elle appelle mes potes, jamais de la vie !!!!!

Réponse de Martial du 19 juillet 2015

Je crois que s’est ma mère qui a écrit cette page :)

Réponse de Noémie du 29 juin 2015

C’est mort je ne montrerais jamais le guide à ma mère perso !

Réponse de nico du 18 juin 2015

Ma mère est tendue un truc de fou je prefere lui dire ou et avec qui je suis comme ca elle me arcele pas dans la soiree !

Réponse de Dayne du 14 juin 2015

communication communication, c’est relou les questions à force, on les grillent trop les parents avec ça !

Réponse de Kinou du 5 juin 2015

Perso je m’entend bien avec mon père, je préfère pouvoir boire un peu beaucoup et qu’il vienne me récupérer !!!!!

Réponse de Jeff du 29 mai 2015

Je vois bien ma mère me poser en boite à 2h du mat et revenir me chercher à 6h du mat, non mais sérieux !!!!!

Réponse de Amélie du 26 mai 2015

Non mais vous êtes sérieux là !!!!! pas moyen je donne pas les numéros de mes potes moi à mon daron !!!!!!

Réponse de Flavie du 28 avril 2015

Maman, ce message est pour toi : La confiance est de mise !

Arrête de me prendre la tête s’te plait :)

Réponse de Bart du 25 avril 2015

Ouahhhhh c’est clair faut pas que mon père voit ça !!!!!!

Réponse de Mélissa du 15 avril 2015

Faut pas que ma mère voit ça, elle va saouler mes potes sinon pour avoir leurs numéros !!!!!!!!!!!!!! La honte franchement !

Réponse de thomas du 11 avril 2015

@Elysa : Super votre organisation ! Le seul problème, c’est que nous ne connaissons absolument pas tous les parents des amis avec qui notre fils sortent en soirée. Mais je valide l’idée !

Réponse de Elysa du 13 mars 2015

Voici notre astuce pour lutter contre le stress quand votre fils part en soirée. Nous nous sommes regroupés avec les 3 couples des 3 amis à mon fils. Quand ils reviennent de soirée, ils dorment chez nous ou chez ses amis.

S’ils dorment chez nous, mon mari se réveil au retour des jeunes pour vérifier que Sam était bien apte à conduire. Les autres parents font la même chose. Depuis que nous avons instaurer ce fonctionnement, nous sommes moins stressés. La seule contrainte est de se lever... mais si c’est le prix à payer pour garder votre enfant en vie, faites le ! Et vous dormirez beaucoup mieux.

Publiez un avis



Je Compare les assurances

Faites confiance à nos partenaires

Nos partenaires